Rechercher

Jour 8 du confinement : mise en oeuvre des idées

Mis à jour : mars 27

Résumé des épisodes précédents :

La situation dans laquelle nous nous trouvons est inédite, complexe, pas très facile. Nous sommes riches de nos méthodes, de nos expériences et de nos apprentissages. Je vous partage ici, jour après jour, en quoi et comment CPS (Creative Problem Solving ou "la Résolution Créative de Problème") peut vous aider à résoudre jour après jour les difficultés que vous rencontrez, professionnellement et ou personnellement.

Nous avons vu que CPS permet d'organiser la pensée créative pour plus d'efficacité ... et plus de créativité. 1ère étape : la clarification (comprendre)

2ème étape : l'idéation (imaginer)

3ème étape : la mise en œuvre (ou "implémentation")... c'est aujourd'hui ! (Faire)

.


Le modèle d'Alex Osborn, identifiant 3 grandes étapes dans la pensée créative, a subi des évolutions et des modifications, grâce à Sidney Parnes d'abord puis grâce aux travaux de Olwen Wolfe (son livre est malheureusement indisponible et n'a pas été édité en format numérique).

Je retiens pour ma part 3 étapes, renommées "COMPRENDRE, IMAGINER, FAIRE" grâce au travail expérimental réalisé par Promising depuis plusieurs années, auquel j'ai la joie et l'honneur d'apporter ma modeste contribution.


Aujourd'hui donc, je vous parle de la mise en oeuvre ("Implémentation") ou "FAIRE" dans le schéma ci-dessous :


(Une des postures clé de la pensée créative est de ne pas attendre d'avoir atteint la perfection pour soumettre une pensée, une représentation, une métaphore. Ce schéma n'est donc pas parfait....)



Je rappelle le problème : "le retour à la maison d’enfants adultes qui viennent y télétravailler, alors que j’ai l’habitude d’être seule depuis plusieurs années allait perturber mon rythme de travail et mon organisation. Le problème : comment vais-je continuer à être productive en ménageant tout le monde ?"


Après l'étape de clarification (comprendre), puis un brainstorming mené avec les intéressés et moi-même (imaginer), je suis parvenue à des solutions (PROJET) qui me conviennent et qui conviennent aux autres : un planning commun, des horaires négociés, des pauses alignées si possible ou nécessaire (la machine à café est dans la cuisine, tout le monde arrête de travailler à peu près à la même heure pour aller à la cantine... euh, à la cuisine...) etc., des aménagements matériels (chambres arrangées en bureaux, mobilier déplacé ou adapté...) ; une régulation d'internet dans ce nouvel espace de coworking domestique.


La MISE EN ŒUVRE a déjà commencé avec l'expérimentation pratique des règles : nous sommes en phase de test du prototype. Nous entrons dans une phase de développement qui implique forcément l'apparition de quelques obstacles que nous n'avions pas envisagés dès le départ (la lassitude qui s'installe déjà par exemple...).


En résumé et pour clore sur une application de la méthode d'Osborn revisitée à notre situation de confinement :


1. Clarifier pour COMPRENDRE : s'imprégner de la situation, l'explorer. Ce temps n'est pas perdu. Dans la recherche des solutions à un problème, nous pouvons avoir tendance à survoler cette étape essentielle. En équipe, en collectif, ou seul, il est indispensable d'écouter tous "les sons de cloche", même les plus désagréables pour avoir une vision complète de la complexité du problème et pouvoir définir avec précision les défis à relever et la vision (l'idéal en somme) à atteindre.

2. Cette compréhension étant acquise, on peut se lancer dans la génération des idées pour IMAGINER UNE SOLUTION (ou un début de solution, ou plusieurs solutions). Il ne s'agit en aucun cas d'un brainstorming débridé. Le cadre est ce qui permet la liberté. Une page "ressources" sera consacrée à ce point.

3. Le but est d'agir, non de contempler son malheur ou de s'extasier devant le génie des idées. La solution doit passer l'épreuve du réel : d'où la dernière étape (implémentation) que nous nommons FAIRE (le côté dernier des Mohicans de la langue française me plaît ! et ça parle à tout le monde). Cette étape suppose deux réalisations, voire trois...

- un PROJET (Plan Réalisable sur Objectifs Jouables Evaluables Traçables) ;

- des phases de test du PROJET (une sorte de prototype en somme) pour le perfectionner (on peut éventuellement retourner vers les phases "comprendre" et "imaginer") ;

- des améliorations du PROJET (s'il y a lieu).


Il ne vous reste plus qu'à essayer et à m'envoyer le résultat de votre expérience, dans un esprit constructif !






0 vue